L'intervention interculturelle : composer avec les résonances émotionnelles évoquées dans ce travail

Que ce soit lors d’une rencontre entre des personnes ou dans l’interaction entre des organismes et des collectivités, l’intervention interculturelle est susceptible d’éveiller des résonances.

Les résonances d’ordre émotionnel n’y font pas exception et peuvent être explorées, reconnues et travaillées pour faciliter l’interaction dans un contexte d’intervention.

Lors d’une rencontre, des résonances ressenties comme positives peuvent mener à une ouverture et susciter un désir de partager avec l’autre personne.

D’autres rencontres sont marquées par l’absence de résonance, des résonances neutres ou de l’indifférence.

Il est également possible que les personnes en interaction éprouvent des résonances négatives ressenties comme menaçantes.

Ce genre d’expérience est susceptible de provoquer des réactions de peur, de colère, de fermeture ou d’agressivité qui peuvent entraîner une paralysie dans l’intervention, une interruption dans la rencontre, une coupure dans le lien ou un rejet de l’autre et de ce qu’il représente pour soi.

Cette conférence de l'ACSM propose aux intervenants d’observer leurs manières de traiter les résonances plus difficiles et de réfléchir à leurs expériences positives pour enrichir leur compréhension de l’intervention interculturelle.

Conférencière

  • Marie-Claire Rufagari, formatrice au SEIIM et Monique Tremblay, M. Ps., formatrice au SEIIM.
mardi 24 avril, 9h - 12h

Public cible


Lieu : 1212 rue Panet, Montréal
Prix : 10 $ - 50 $
Informations & Inscription : en ligne