Un exemple de tension créative - Le réseau public et les organismes communautaires en santé mentale

25 septembre 2017. - Par David Castrillon, président du Réseau alternatif et communautaire des organismes (RACOR) en santé mentale de l'île de Montréal et directeur général du Parrainage civique de l’est de l’île de Montréal (PCEIM)

La relation entre le réseau public et les groupes communautaires est un exemple de tension créative. Le directeur national de la santé mentale au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS), Dr André Delorme, a bien démontré cette tension en soulignant l’avancée des soins en santé mentale dans le réseau public, nourrie des approches développées au sein de groupes communautaires, qui eux bénéficient d’une autonomie et d’une capacité d’auto-détermination pour développer des pratiques innovantes.

Réflexion sur la Loi sur l’aide sociale et le programme Objectif emploi

groupe-diversité

7 août 2017. - « Une société où l’accent serait mis exclusivement sur l’exaltation des valeurs individuelles deviendrait vite une société égoïste. Tôt ou tard, elle serait livrée à la domination de ses membres les plus forts, au détriment de ses membres les plus faibles. » ... D'où vient cette citation? Vous serez peut-être surpris d'apprendre que ce texte figure dans un document officiel des valeurs du PLQ.

De cette prémisse, David Castrillon, directeur du PCEIM, un organisme d'intégration sociale et membre du conseil d'administration du RACOR, vous partage sa réflexion sur la Loi sur l’aide sociale et le programme Objectif emploi, dénonçant que la punition se définit alors acte solidaire et par le fait même, la méfiance prend le pas sur l'exercice sain de la solidarité.

Rehaussement du PSOC : 1.9M$ supplémentaire pour la mission des organismes en santé et services sociaux de Montréal

2017 06 22 Conf de presse Charlebois

22 juin 2017. - Ce matin même, nous étions au Centre St-Pierre pour la conférence de presse de la Ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie Mme Lucie Charlebois, concernant le Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC).
Elle a confirmé une augmentation de 10M$ à l'enveloppe pour la mission globale en 2017-2018 et, 15M$ de plus seront ajoutés d'ici 5 ans, ce qui donnera un total de 25M$ supplémentaires récurrents en 2021-2022 par rapport au montant actuel du PSOC pour l'ensemble de la province.

Besoin d'aide? De nouveaux outils à disposition!

entraide

1er mai 2017. - En vue des salons de la santé mentale dans l'est et dans le sud-ouest de l'île, le RACOR en santé mentale a développé de nouveaux outils à distribuer, autant pour les personnes ayant une problématique de santé mentale, que les proches ou les intervenants du milieu communautaire et du réseau de la santé. Vous pourrez les trouvez ici à télécharger si cela peut vous être utile.

Une hausse aigre-douce

31 mars 2017. - Notre réaction au budget du Québec 2017-2018 concernant le financement des organismes communautaires en santé et services sociaux.

Mardi 28 mars, lors du dépôt du budget de la province, le gouvernement y est allé de sa grande annonce concernant le Programme de soutien aux organismes communautaires en santé et services sociaux (PSOC) : 80M$ supplémentaires d’ici 5 ans, dont 10M$ cette année. On peut se réjouir de cette légère augmentation, mais soyons très clair, cette hausse du financement est bien trop maigre pour l’ensemble des organismes admis au PSOC, car très insuffisante par rapport à leurs besoins réels (355M$ supplémentaires par année).

Il s’agit néanmoins d’une lueur d’espoir (ou d’un appareil respiratoire) pour les organismes reconnus au PSOC mais jusqu’à présent non financés. Reste à savoir comment ce 10M$ sera réparti et si les organismes en santé mentale feront partie des bénéficiaires.

Face au mur

23 février 2017. - L'année s'annonce triste pour une dizaine d'organismes montréalais, dont notre organisme membre le Centre d’écoute et d’intervention Face à Face, qui risque la fermeture. De façon unilatérale, un vendredi juste avant les fêtes de fin d'année, Centraide du Grand Montréal a annoncé à l'organisme que sa subvention serait définitivement coupée au 31 mars 2017 : 119.000$... soit 50% de leur budget!

Oui, demandons de l’aide!

25 janvier 2017. - Nous avons ressenti un profond malaise en lisant les deux chroniques de Patrick Lagacé : «Demandez de l’aide, disent-ils» du 19 janvier et «Gestion merdique des ressources humaines» du 25 janvier 2017 dans La Presse+.

Avec ces deux récentes chroniques, et votre audimat important, nous avons une grande inquiétude à l’idée de penser que certaines personnes déjà vulnérables pourraient être fragilisées voire même découragées de parler de ce qu’elles vivent.

Des vœux et des résolutions pour 2017

14 décembre 2016. - L’année 2016 se termine et c’est le moment d’envisager la nouvelle année. Une année encore neuve, immaculée et ouverte à toutes les possibilités. Pouvons-nous espérer une meilleure vie dans notre société ? Tiens, commençons par de belles intentions.

Si un gouvernement a pour vision ceci : une population québécoise en santé est une population dans laquelle chaque personne a la capacité et les conditions pour réaliser son plein potentiel et participer au développement durable de la société. Êtes-vous encouragé ? Et si ce même gouvernement ajoute que parmi les problèmes de santé évitables qui sont prioritaires, il y a les problèmes d’adaptation sociale et de santé mentale. Vous croyez rêver ?

Une semaine engagée pour le milieu communautaire montréalais

30 novembre 2016. - Les 7, 8 et 9 novembre derniers, le milieu communautaire québécois commençait sa mobilisation autour de la grande campagne unitaire "Engagez-vous pour le communautaire". Nous tirons un bilan très positif des 3 journées de grève, avec plus de 1300 groupes - santé & services sociaux, défense des droits, centres de femmes, alphabétisation, famille, environnement...- qui ont pris part aux actions organisées dans toutes les régions du Québec. En attendant les prochaines démonstrations en février, Le RACOR vous propose de revoir le fil des événements à Montréal.

 

Pour prévenir et contrer l’effet Trump : la reconnaissance du secteur pluriel

7 novembre 2016. - Lettre ouverte de David Castrillon, directeur général du Parrainage Civique de l’est de l’île de Montréal (PCEIM) et administrateur au RACOR en santé mentale ; dans le cadre de la campagne Engagez-vous pour le communautaire qui tient des actions cette semaine.
***
Henry Mitzberg a souligné que la reconnaissance du secteur pluriel (les organismes communautaires) est fondamentale pour assurer la continuité d’une société démocratique et durable. Ce principe est aussi affirmé par le gouvernement du Québec et par plusieurs des décideurs publics. Dans cette courte réflexion, nous creusons certaines caractéristiques de la reconnaissance et l’importance de reconnaître le milieu communautaire.