LE REFER-O-SCOPE : UN NOUVEL OUTIL POUR OBSERVER ET AGIR AVANT LA PSYCHOSE

Aider parents, proches, intervenants et professionnels des services sociaux et de santé à reconnaître les signes avant-coureurs de la psychose par le développement d’un outil destiné au grand public a fait partie du mandat de la SQS ces trois dernières années : c'est là le but du refer-O-scope.

Devant l’importance démontrée de l’intervention précoce, la SQS a agi comme maître d’oeuvre de ce projet visant le développement d’un outil sur le Web pour aider au dépistage précoce des signes avant-coureurs de la psychose.

Le projet, initié en septembre 2009 par la SQS, répond à des préoccupations concrètes, car dès l’apparition des symptômes psychotiques, les proches et les intervenants se demandent comment il se fait qu’ils n’aient pu déceler plus tôt les signes précurseurs de la maladie afin de demander une aide plus précocement.

Accessible sur le Web et par l’entremise des téléphones intelligents et autres tablettes tactiles, le refer-O-scope se présente sous la forme d’un questionnaire qui tient compte des antécédents familiaux, de la prise de drogues, des facteurs de risque et des altérations du fonctionnement de la personne visée par les observations du répondant.

On y retrouve aussi des bulles d’information, un glossaire des maladies mentales et des références de soins et de soutien. Les réponses au questionnaire sont traitées par un algorithme qui émet une recommandation dans le but de faciliter les échanges futurs avec un intervenant ou un professionnel de la santé. Le répondant qui souhaite conserver le questionnaire dûment rempli peut le télécharger ou l’imprimer. Autrement, afin que soient respectées les normes de confidentialité, les réponses fournies ne seront pas sauvegardées par le serveur.

Le refer-O-scope a été lancé officiellement en mai 2012 aux Journées annuelles de santé mentale.

Découvrir ici