LE COÛT RÉEL DE L'ITINÉRANCE : PEUT-ON ÉCONOMISER DE L'ARGENT EN FAISANT LES BONS CHOIX?

Une nouvelle étude, réalisée par Stephen Gaetz, directeur du Réseau canadien de recherches sur l’itinérance, et parue le 24 septembre 2012, démontre qu’il est moins coûteux d’offrir un toit à un sans abri que de lui fournir des services d’urgence. Cette étude se base sur une série d’études américaines et canadiennes sur le sujet.

La politique du statu quo du gouvernement canadien pour gérer la problématique de l’itinérance est donc au final, selon l’auteur, fort coûteuse. En effet, le coût annuel estimé de l’itinérance au Canada est de 4.5 à 6 milliards de dollars par an, ce qui comprend les coûts directs incluant les refuges d’urgence et les banques alimentaires, mais aussi les coûts indirects comme l'usage accru des services de santé, policiers ou judiciaires.

L’étude met ainsi en lumière le fait qu’en appliquant une autre politique fondée sur des réponses structurelles en matière de prévention et d’accès au logement, notamment, et non seulement sur l’urgence pour gérer les situations au coup par coup, les gouvernements n’atteindraient pas seulement de meilleurs résultats sociaux mais ils économiseraient aussi de l’argent.

Lire ici.