Pétition contre la surmédicalisation des enfants atteints de TDA-H

Vous êtes invités à signer la pétition #StopMediKids contre la surmédicalisation des enfants atteints d'un trouble de l'attention. Sur le site dédié à la campagne, des cliniciens partagent leurs préoccupations pour leurs patients. En voici quelques extraits. 

« Depuis plusieurs années, le corps médical s’interroge sur le trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA-H) et ses traitements. Aujourd’hui, la prescription croissante de médicaments psychotropes, trop souvent considérée comme unique solution, interpelle sur la manière dont on prend soin des enfants.

Tout d’abord, il y a lieu de rappeler que le TDA-H n’est pas une maladie mais une dénomination qui regroupe un ensemble de signes comportementaux : distraction, hyperactivité, impulsivité. Ces signes sont présents chez tous les  enfants, à des degrés divers, et la limite entre normal et pathologique ne peut être scientifiquement fixée.

A l’inverse d’une maladie, cet ensemble de difficultés n’est pas le fruit d’une cause clairement identifiée. Il est issu de facteurs multiples et variables qui s’influencent mutuellement, ce pourquoi aucun traitement ne peut être donné de manière systématique.

Continuer de croire à la thèse d’une maladie neurodéveloppementale ou neurologique uniquement causée par un dérèglement biologique, relève d’une vision simpliste de la maladie mentale, largement dépassée aujourd’hui. En effet, les neurosciences ont démontré les interactions entre développement du cerveau et environnement.

Réfuter la thèse de la maladie ne signifie nullement minimiser l’ampleur des symptômes ou leurs répercussions sur l’enfant et son entourage. Il s’agit, pour chaque enfant rencontré, de chercher à comprendre ses difficultés, au regard de sa trajectoire de vie, et non de le réduire à de supposés dysfonctionnements cérébraux. C’est indiquer à  l’enfant qu’il ne souffre ni d’une maladie "incurable", ni d’un trouble extérieur à lui ; il dispose alors de prises sur sa vie et la situation peut  évoluer. »

Signez le texte ICI